vêtir


vêtir

vêtir [ vetir ] v. tr. <conjug. : 20>
vestir 980; lat. vestire « vêtir, revêtir »
ALittér.
1Couvrir (qqn) de vêtements; mettre des vêtements à. Vêtir, parer une poupée, un enfant. habiller; fam. fringuer. Vêtir ridiculement. accoutrer, affubler.
2(XIIe) Mettre sur soi (un vêtement). revêtir. « chaque femme était obligée de [...] vêtir une lévite blanche » (Nerval).
B V. pron. (se vestir qqch. 1579) SE VÊTIR. Mettre des vêtements. s'habiller, fam. se saper. La façon de se vêtir. Les moyens de se nourrir et de se vêtir. Elle s'était vêtue chaudement. vêtu. Fig. et littér. « Dans la splendeur adorable du soir, de quels rayons se vêtait ma joie ! » ( A. Gide). ⊗ CONTR. Dépouiller, déshabiller, dévêtir.

vêtir verbe transitif (latin vestire) Littéraire Habiller quelqu'un de quelque chose : Vêtir un enfant d'un manteau. Fournir quelqu'un de vêtements : Vêtir les pauvres. Revêtir quelque chose, le mettre sur soi : Vêtir une robe de chambre.vêtir (difficultés) verbe transitif (latin vestire) Littéraire Conjugaison Je vêts, il vêt, nous vêtons, vous vêtez ; je vêtais, il vêtait, nous vêtions ; vêtant. Remarque On rencontre sous la plume de certains écrivains des formes en vêtiss- (indicatif imparfait et participe présent, notamment) : « Les plus larges feuilles vêtissaient les arbres »(Sainte-Beuve). Construction Se vêtir de : se vêtir de rouge, de coton (plutôt que en rouge, en coton). Emploi 1. Vêtir qqn = l'habiller, le couvrir avec un ou des vêtements. Vêtir un enfant. 2. Vêtir un habit = le mettre sur soi. Il a vêtu pour l'occasion son plus beau costume. Cet emploi est plus rare que le précédent ; dans ce sens, on emploie plutôt revêtir. Registre Vêtir appartient à un registre plus soutenu que habiller. ● vêtir (synonymes) verbe transitif (latin vestire) Littéraire Habiller quelqu'un de quelque chose
Synonymes :
Contraires :
- dévêtir
Revêtir quelque chose, le mettre sur soi
Synonymes :
- revêtir

vêtir
v.
d1./d v. tr. Litt. Habiller, mettre ses vêtements à (qqn). Vêtir un enfant.
|| Donner des habits à. Vêtir ceux qui sont nus.
d2./d v. Pron. S'habiller. Se vêtir de neuf.

⇒VÊTIR, verbe trans.
A. — Empl. trans.
1. a) [Le suj. désigne qqn]
) Vêtir qqn (de qqc.). Couvrir quelqu'un de vêtements, d'un vêtement particulier; mettre des vêtements à quelqu'un. Synon. plus usuel habiller; anton. dévêtir. Elle vêtait et dévêtait son enfant en ressentant de nouveaux plaisirs à chaque petit soin qu'il exigeait (BALZAC, Enf. maudit, 1831, p. 366). Il palpa l'enfant, l'ausculta, dit qu'il fallait le vêtir de laine et lui faire manger beaucoup de poisson (POURRAT, Gaspard, 1931, p. 38).
) Vêtir qqn. Fournir des vêtements à quelqu'un; donner à quelqu'un la possibilité de s'habiller décemment, de se procurer des vêtements. Il vêtit (...), chaussa, nourrit la pauvre fille, lui donna des gages, et l'employa sans trop la rudoyer (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 31).
Au part. prés. (sous la forme littér. vêtissant). Prêtre chrétien il a consommé à Besançon son sacrifice, secourant le malheureux, nourrissant le pauvre, vêtissant l'orphelin (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 365).
b) P. anal. [Le suj. désigne qqc.] Couvrir. La neige épaissit l'hermine Dont elle a vêtu les toits blancs (MURGER, Nuits hiver, 1861, p. 43). Cette édition (...) avait été vêtue en dehors et recouverte en dedans d'une mirifique et authentique peau de truie (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 188).
2. [Le suj. désigne qqn] Vêtir qqc. Mettre sur soi un vêtement. Synon. enfiler, passer1, revêtir. Vêtir un manteau, une robe. Il se jeta en une petite ruelle, se fit désarmer par son valet, dont il vêtit la houppelande (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 1, 1821-24, p. 233).
B. — Empl. pronom. réfl. S'habiller. Synon. pop. se fringuer, se saper; anton. se dévêtir. Façon, manière de se vêtir; se vêtir à la hâte. À la première [génération] on se nippe, à la seconde on se vêt, à la troisième on « s'habille » (ARNOUX, Paris, 1939, p. 53). Je m'étais vêtu dans une nuance « grand journaliste américain partant pour un voyage d'enquête »; avec un complet sport à boutons de cuir en boule, un magnifique manteau de voyage d'étoffe anglaise (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1939, p. 208). V. dévêtir ex. 1.
Prononc. et Orth.:[], [-], (il) vêt [-]. PASSY 1914, BARBEAU-RODHE 1930 [-]. MARTINET-WALTER 1973 [-], [ve-] (7, 10). WARN. 1987: soutenu [-], courant [ve-]. Ac. 1694, 1718: vestir; dep. 1740: vêtir. FÉR. crit. t. 3 1788: ils vêtent, mais il vet, vétir, nous vétons. CHATEAUBR., loc. cit.: vêtissant pour vêtant. Étymol. et Hist. 1. Ca 950 « mettre sur soi » (Jonas, éd. G. de Poerck, 86: vestirent ); 2. fin Xe s. « couvrir de vêtements ou d'un vêtement particulier » (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 245: De purpure donc lo vestirent; 254: li vestent son vestement); ca 1145 pronom. réfl. (WACE, Conception Nostre-Dame, éd. W. R. Ashford, 438); 3. ca 1210 « munir (quelqu'un) de vêtements » (GUILLAUME LE CLERC, Le Bestiaire divin, éd. R. Reinsch, 1784: Quant nu e povre me veïstes, Donc me pëustes e vestistes). Du lat. vestire « couvrir d'un vêtement; revêtir ». Fréq. abs. littér.:394. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 527, b) 507; XXe s.: a) 734, b) 510. Bbg. GOUG. Mots t. 2 1966, p. 128. — LANLY (A.). Morphol. hist. des verbes fr. Paris, 1977, pp. 321-322. — SPITZER (L.). Frz. habiller.... Z. frz. Spr. Lit. 1919, t. 45, pp. 367-8, p. 370.

vêtir [vetiʀ] v. tr.
CONJUG. je vêts, tu vêts, il vêt (var. il vêtit), nous vêtons, vous vêtez, ils vêtent (var. ils vêtissent); je vêtais (var. il vêtissait); je vêtis; je vêtirai; je vêtirais; vêts, vêtons, vêtez; que je vête; que je vêtisse (inus.); vêtant (var. vêtissant); vêtu.
ÉTYM. 980, vestir; du lat. vestire « vêtir, revêtir ».
A V. tr. Littér.
1 Couvrir (qqn) de vêtements; mettre un, des vêtements à (qqn). || Vêtir, parer une poupée (cit. 1), un enfant. Habiller, et aussi accoutrer, affubler. || Vêtir ceux qui sont nus, titre français d'une pièce de Pirandello.
2 (XIIe). Mettre sur soi (un vêtement). Revêtir. || Chaque femme était obligée de vêtir une lévite (→ Soutien, cit. 1).
1 Mais Dostoïevski ne peut vêtir l'habit de tout le monde sans paraître porter une défroque, et s'être glissé dans le vêtement d'autrui.
André Suarès, Trois hommes, « Dostoïevski », I.
B V. pron. Plus cour. (mais s'habiller est le v. non marqué). || Se vêtir (se vestir qqch., 1579) : s'habiller. Couvrir (se); pop. ou fam. capitonner (se), fringuer (se); → Corder, cit. 1. || La façon de se vêtir (→ Entendement, cit. 8). || Nécessité de se vêtir.Fig., littér. || « Le temps a laissé son manteau De vent, de froidure (cit. 2) et de pluie Et s'est vêtu de broderie… » (Ch. d'Orléans).
2 Dans la splendeur adorable du soir, de quels rayons se vêtait ma joie !
Gide, Si le grain ne meurt, II, I.
REM. On rencontre dans la langue littéraire un imparfait, un p. prés. et un présent pluriel en vêtis- (vêtissait, vêtissant; ils vêtissent, → 1. Mue, cit. 1, Buffon), cf. Montesquieu, Voltaire, Delille in Littré qui considère ces formes comme « une faute contre la conjugaison de vêtir ».
CONTR. (Trans. et pron.) Dépouiller, déshabiller, dévêtir.
DÉR. Vêtement, vêtu, vêture.
COMP. Dévêtir, revêtir.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • vêtir — (vé tir ; l usage a changé, à l infinitif, l e ouvert en un e fermé), je vêts, tu vêts, il vêt, nous vêtons, vous vêtez, ils vêtent ; je vêtais ; je vêtis ; nous vêtimes ; je vêtirai ; je vêtirais ; vêts, vêtons, vêtez ; que je vête, que nous… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • VÊTIR — v. a. ( Je vêts, tu vêts, il vêt ; nous vêtons, vous vêtez, ils vêtent. Je vêtais. Je vêtis. J ai vêtu. Je vêtirai. Vêts ; vêtons, vêtez. Que je vête. Que je vêtisse. Vêtant. Le singulier du présent de l indicatif et l impératif ne sont guère… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • VÊTIR — v. tr. Habiller., couvrir d’un vêtement. Vêtir un enfant. Vous vous êtes vêtu trop légèrement pour la saison. Il faut se vêtir selon son état. Se vêtir à la française, à la turque, etc., Suivre la mode des Français, des Turcs, etc., dans ses… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • vêtir — dévêtir revêtir vêtir …   Dictionnaire des rimes

  • vêtir —    On conjugue mal ce verbe. On ne doit pas dire, je vêtis , tu vêtis , il vêtit , nous vêtissons , vous vêtissez , ils vêtissent ; dites, je vêts , tu vêts , il vêt , nous vêtons , vous vêtez , ils vêtent ; je vêtois ; que je vête ; que je… …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • Vêtir — III гр., (avoir) P.p.: vêtu Одевать Présent de l indicatif je vêts tu vêts il vêt nous vêtons vous vêtez ils vêtent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • vêtir — vt. => Habiller …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Vêtir ceux qui sont nus — (Vestire gli ignudi) est une comédie de Luigi Pirandello écrite entre avril et mai 1922. Elle a été donnée pour la première fois au Teatro Quirino, à Rome le 14 novembre 1922 par la compagnie de Marie Melato et Hannibal Betrone. Ce drame raconte… …   Wikipédia en Français

  • Vêtir ceux qui sont nus — Vestire gli ignudi    Comédie dramatique de Marcello Pagliero, d après la pièce de Luigi Pirandello, avec Pierre Brasseur, Eleonora Rossi Drago, Gabriele Ferzetti.   Pays: Italie et France   Date de sortie: 1954   Technique: noir et blanc   Durée …   Dictionnaire mondial des Films

  • se vêtir — ● se vêtir verbe pronominal être vêtu verbe passif Porter tel vêtement, s habiller d une certaine manière : Il était vêtu d un imperméable gris …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.